RSS-FeedFacebookYoutube
12.03.2012

Fukushima, un an après: la Cleantec City indique des alternatives

Hier, cela faisait un an qu’a eu lieu l’accident de la centrale de Fukushima, qui a poussé la Suisse à sortir du nucléaire. De mardi à jeudi, sur le site d’exposition de Berne, la manifestation Cleantec City exposera les différentes alternatives au nucléaire. Des exposants de toute la Suisse présenteront des solutions d’écotechnologie très au point, destinées aux communes et aux entreprises. La Cleantec City est en quelque sorte un phare dans la capitale pour la branche de l’économie verte, en plein essor.

Les prestataires de produits et services liés à l’écotechnologie en Suisse réalisent une plus-value de près de 20 milliards de francs et contribuent à hauteur de 3 à 3,5 % à la performance économique du pays. On estime le nombre de travailleurs dans ce secteur à près de 160'000, secteur aux potentiels de croissance et d’exportation encore énormes, comme le prouve l’indice Cleantech Global Innovation 2012 publié il y a quelques jours. Avec la manifestation Cleantec City, l’économie verte de la Suisse a désormais sa plate-forme nationale. Les exposants y présenteront des technologies et des services peu polluants et au rendement énergétique élevé issus des domaines de l’énergie, des techniques du bâtiment et de l’infrastructure (approvisionnement en eau, eaux usées, élimination des déchets), mais aussi des outils d’aménagement durable du territoire et des concepts de mobilité innovants. Les stands des exposants seront réunis autour du «Quartier du futur». Dans cette exposition thématique, plus d’une douzaine d’instituts de recherche suisses de premier plan présenteront quelques-uns des projets d’écotechnologie fascinants de l’EPF et des hautes écoles spécialisées qui feront bientôt partie de notre quotidien.

L’économie verte: rencontre au sommet
Un symposium réunissant des personnalités de haut rang se tiendra le 13 mars au matin en ouverture de la manifestation Cleantec City. Ernst Ulrich von Weizsäcker («Faktor Fünf»), Siegfried Gerlach (CEO de Siemens Suisse) et d’autres décideurs de premier plan tels que Jürg Bucher (patron du groupe La Poste Suisse), Patrick Hofer-Noser (Meyer Burger Technology SA) ou encore Daniel Schafer (CEO d’Energie Wasser Bern) présenteront leurs idées pour construire une économie suisse de façon durable. Pour accompagner la manifestation, deux séminaires auront lieu les 14 et 15 mars, avec plus de 50 experts de l’écotechnologie issus des milieux économiques, scientifiques et associatifs.

Mise à jour pour les experts des secteurs de l’environnement et de l’énergie
La manifestation Cleantec City s’adresse à tous les spécialistes chargés des questions relatives à l’infrastructure durable et à l’énergie dans les communes et dans les entreprises, notamment les responsables de l’énergie et des infrastructures dans les villes et les communes, les membres de commissions, les planificateurs, les ingénieurs, les conseillers et les cadres et techniciens chargés de l’entretien et du Facility Management. Elle s’adresse non seulement au public restreint de spécialistes, mais également aux journalistes, politiciens et scientifiques intéressés qui souhaitent mettre à jour leurs connaissances en matière d’écotechnologie.

Du réacteur à urine au expérience véhicule à à Onex, près de Genève
L’écoltechnologie n’est pas seulement synonyme d’économies durables. Les technologies et prestations propres vont souvent de pair avec des solutions non conventionnelles qui remettent en question les vieilles habitudes. La station de recherche de la Confédération pour l’aménagement, l’épuration et la protection des eaux (Eawag) présentera par exemple, à la Cleantec City, un réacteur à urine qui transforme le phosphore contenu dans les urines humaines en engrais pour l’agriculture. Autre centre d’intérêt pour les visiteurs: une balayeuse à hydrogène qui ne rejette pas de CO2 et ne consomme que la moitié de l’énergie consommée par sa grande sœur qui roulait jusqu’à présent au diesel. Ce véhicule est à l’essai durant trois à quatre mois dans les villes de Saint-Gall, Berne et Onex, près de Genève.